Mes conseils - Vous n'êtes pas obligé(e) de les suivre mais ....

       
   

Pour bien débuter en modélisme

   
Il faut être bricoleur. Savoir utiliser une scie, une lime, un tournevis ou un pinceau sont essentiels. Si vous ne savez pas aujourd'hui, ce n'est pas grave. Vous apprendrez au fur et à mesure de l'avancement de votre travail.
   
Quelques notions de mécanique sont souvent nécessaires. On est amené à faire des installations ou des modifications de mécanismes. Il faut savoir calculer des vitesses de rotations ou de déplacements, estimer des efforts sur des axes ou des tringleries. Savoir choisir un composant dans un catalogue. Cela aussi, cela s'apprend.
   
Vous devez être TRES patient. Plusieurs années sont parfois nécessaires pour réaliser un petit bateau bien équipé. On a souvent envie de "laisser tomber". Il faut alors laisser passer l'orage et reprendre les outils le lendemain. Bien souvent cela va alors mieux.
   
L'adhésion à un club est un plus. Ce n'est pas indispensable mais fort conseillé car rien ne remplace l'expérience des "anciens"
   
Mais surtout : IL FAUT COMMENCER PAR UN MODELE REDUIT FACILE. Il permet d'avoir une première expérience et de naviguer ou voler pendant qu'un modèle plus complexe est en construction.
     

     

L'atelier

       
   
Evitez de vous installer dans la salle à manger. Il risque d'y avoir des conflits rapidement avec votre entourage à cause de la poussière, des odeurs, des bout de bois qui traînent partout, des coups de cutter et des trous dans la table. J'ai commencé mon patrouilleur dans un placard de 70 cm par 80. Là-dedans il y avait : Un combiné tour-fraiseuse et tout l'équipement qui va avec, une petite perceuse à colonne, deux armoires de rangement de vis et de pièces électroniques, de l'outillage standard électrique et des outils de découpage et de finition, tout ce qu'il fallait pour mastiquer, peindre etc, et bien sûr moi-même. J'arrivais à refermer la porte derrière moi, une fois assis. Chaque chose avait sa place et si ce n'était pas parfaitement rangé, je ne pouvais pas travailler, ni même y rentrer. Au bout d'un quart d'heure, il y régnait une température infernale car le chauffage de la voisine se trouvait juste derrière la cloison. C'était le bon temps !
Inutile d'avoir un super atelier très spacieux et parfaitement équipé pour débuter en modélisme. Un coin de garage ou de sous-sol avec un établi de 2 m par 0,5 m peut suffire. Quelques tiroirs et des étagères, des outils (Voir ci-dessous), un bon éclairage et deux ou trois prises de courant pour brancher un fer à souder, une petite perceuse et le chargeur d'accus. Si vous faites partie d'un club, il y a sûrement un petit coin que vous pouvez "squatter".
Un chauffage adéquat est nécessaire parce qu'on n'a pas beaucoup l'occasion de se réchauffer surtout quand le travail est minutieux. Ne pas installer de chauffage avec résistances non protégées car la poussière peut prendre feu très rapidement.
      ATTENTION : Ne "jouez" pas avec le courant électrique. Ne faites pas de bricolage avec des bouts de fils et des vieilles prises déglinguées. En cas d'électrocution, vous pouvez y laisser la vie sans parler de celle des autres. Une grande partie des incendies est d'origine électrique. Faites donc installer votre équipement par un spécialiste. Les normes électriques existent, il faut les appliquer.
     

     

L'équipement absolument nécessaire

       
      La liste ci-dessous n'est pas exhaustive. Complétez-la en fonction de vos besoins et de votre budget mais, dans tous les cas, achetez du matériel de qualité (Et homologué)
       
  - Le plan de travail et ses accessoires
      - Un établi bien éclairé - Il devra être solidement accroché au mur. Prévoir suffisament de place pour travailler à l'aise.
      - Un chantier : C'est une plaque en aggloméré (Par ex) qui sert à l'assemblage d'une coque, des ailes etc. Sa surface est parfaitement plane et il sera rigidifié par des tasseaux vissés dessous. Ses dimensions sont légèrement plus grandes que les longueurs et largeurs de ce qui est construit dessus.
      - Des meubles de rangement : Prévoir des tiroirs, des placards, des étagères et l'accrochage des outils au mur
       
  - Le matériel d'établi
      - Un petit étau (Mors de 70 à 80 mm en plastique si possible ou avec des mors amovibles en caoutchouc dur)
      - Quelques presses à vis pour le maintien en position (Découpe, etc.)
      - Une perceuse à colonne (Petit modèle pour diamètre maxi 6 mm)
      - Une boîte de forets (1 à 6 mm)
      - Une mini-perceuse avec flexible est bien utile mais pas indispensable. Son coût est un réel investissement compte tenu des accessoires en option. Prévoir cette acquisition si vous envisagez de construire plusieurs maquettes
       
  - Un peu de matériel de dessin
      - Quelques crayons fins (0,5 mm) et une gomme
      - Une règle précise et parfaitement droite, une équerre, un rapporteur
      - Un compas (Si possible type balustre)
      - Des feuilles de papier à carreaux 5x5 format A3 (297 x 420) - Des feuilles de papier de brouillon
       
  - L'outillage de découpe
      - Un cutter avec lames de sécurité - ATTENTION : ce matériel est très dangereux. A manipuler avec précaution
      - Une scie à chantourner. Pour le début, optez pour une scie manuelle à col de cygne. La scie électrique viendra plus tard
      - Une scie à métaux
      - Une petite boîte à onglets (Aluminium)
      - Des lames de rechange pour les scies
      - Une paire de ciseaux
      - Deux ou trois petites limes à dentures fines (200 mm) - Une plate, une demi-ronde, une triangulaire
      - Une rape demi-ronde (300 mm)
      - Quelques feuilles de papier de verre (120 à 320)
      - Une ponceuse vibrante est bien utile pour la préparation du contre-plaqué avant la découpe
       
  - L'outillage à main
      - Quelques tourne-vis (Lames plates de 2 à 4 mm - Cruciforme moyen)
      - Trois ou quatre petites pinces (Plate à becs longs - Coupante - Becs courbes)
      - Quelques clefs plates (5,5 mm - 7 mm - 8 mm - 10 mm)
      - Des clefs 6 pans "allen" (1 à 4 mm)
       
  - Le matériel d'assemblage
      - Quelques tubes de colle cellulosique. Attention, elle vieillit mal et craque sous des chocs répétés (Moteurs d'avion par ex). Elle est toutefois la plus utilisée. Prévoir une bonne ventilation si vous voulez conserver vos neurones et vos poumons.
      - Colle époxy pour une bonne résistance aux chocs et le collage de certains matériaux (Métaux, plastiques, etc.)
      - Colle blanche à bois en gros tube (Peu onéreuse mais a tendance à couler). Se ponce et se peint assez mal
      - Une vingtaine de petites pinces (Maintien en place pendant le séchage)
      - Des épingles à grosse tête en verre (Solides)
      - Des élastiques, de la petite ficelle et un rouleau de ruban adhésif
       
     

J'ai sans doute oublié plusieurs bricoles. Je remettrai cette page à jour quand la mémoire me reviendra ;-))

       
      Vous pouvez participer à la rédaction de cette rubrique et m'envoyant un mail à cette adresse
     

      Page mise à jour le 3 mars 08